Récit de la mission de Mai 2017

Classé dans : Non classé | 1

Elya, Présidente de l’Association, et Matthieu, Trésorier, se sont rendus dans le village de Kodzé le 21 mai 2017 pour une quinzaine de jours afin de coordonner les projets, rencontrer les villageois et élaborer en concertation de nouveaux projets.

A l’arrivée au Togo, Togbui le Chef du Village et notre correspondant local Victor nous ont accueillis chaleureusement. Ces retrouvailles sont toujours pleines d’émotions puisque des liens de profonde amitié nous unissent.

Après avoir accompli les formalités d’obtention des visas, nous nous sommes rendus au village de Kodzé. Elya qui connaît bien le village pour s’y être rendue à plusieurs reprises, a ressenti et constaté une nette amélioration globale dans la vie des habitants : présence de petits animaux d’élevage, enfants joyeux en meilleur état sanitaire, villageois impliqués et souriants…

 

L’eau : Le forage

Depuis une quinzaine de jours, l’eau est disponible à Kodzé au cœur du village grâce à notre association, à tous ses donateurs, au Conseil Départemental de la Dordogne et à l’Agence de l’Eau Adour Garonne

Merci à vous tous !

 

 

APV TOGO
APV TOGO
 Agence de l'eau Adour-Garonne
Agence de l'eau Adour-Garonne
 Dordogne Périgord - Le Département
Dordogne Périgord - Le Département

Les femmes et les enfants en cette période de l’année effectuaient jusqu’à 10 kms pour ramener une bassine d’eau impure et infestée de bactéries destinée entre autre à la consommation. Le reste de l’année, ils se servaient dans la petite mare creusée à 1 km tout aussi impure à la consommation et à l’origine de nombreuses maladies et de mort prématurée surtout chez les enfants. C’est lorsque nous avons fait ce constat terrible en 2015 que l’idée est née d’aider ce village à vivre dans des conditions dignes de tout être humain, et à favoriser son développement durable.

 

L’eau a été trouvée à une profondeur de 120 mètres. Son débit est suffisant et la qualité de l’eau est bonne (plusieurs analyses ont été réalisées) et propre à la consommation. Un petit château d’eau d’une capacité de 3 000 litres permet la distribution dans des conditions satisfaisantes dans un espace aménagé par les habitants. C’est un groupe électrogène qui actionne la pompe immergée mais malheureusement d’un prix de revient trop élevé dû à l’achat du carburant par rapport à la ressource de la vente de l’eau aux villageois.
Dans le projet initial, le prix du carburant était nettement moins élevé. Une deuxième difficulté apparaît : l’interruption de la distribution d’eau pendant plusieurs heures due au temps de remplissage.

Pour pallier à ces problèmes, l’Assemblée des Villageois et le Comité Villageois de Développement ont proposé comme nouvelle source d’énergie d’utiliser l’électricité locale disponible à une distance de 4 kms du village, l’électricité permettra une distribution automatique en continu de l’eau à un coût inférieur.

Le Comité Eau du village formé d’une dizaine de personnes a été créé et a reçu une formation sur la nature des installations et la gestion technique (entretien) et économique. Le salaire de la fontainière a été budgété.

 

Assainissement : Les latrines et les points d'hygiene

La suite du projet en matière d'assainissement va consister à construire 4 blocs de 2 latines chacun. Le village étant constitué de 4 quartiers, ainsi chaque quartier disposera de ses latrines et de son point 'lave main'. Chaque chef de quartier sera responsable de ses installations
Des séances d’éducation à l’hygiène et à l’utilisation des fèces dans l’agriculture est au programme pour accompagner au mieux les villageois de Kodzé.

Les zones d'implantations sont d’ores et déjà déterminées.
Pour leur construction, les villageois participeront à la construction en fournissant le sable et l’eau.

Type de latrine choisie pour le village
Type de latrine choisie pour le village
Type de Lave-Main qui sera installé à côté de chaque latrine
Type de Lave-Main qui sera installé à côté de chaque latrine

 

L'école primaire et le jardin d’enfants

En ce qui concerne l’école primaire située à 2 km du village, l’effectif est passé en 1 an de 60 à 108 élèves répartis en 3 classes de deux niveaux chacune. Cette augmentation est due à la nouvelle fréquentation des enfants du hameau de Thomas Kopé et du village voisin Abadi grâce à la mise en place par notre association du service de ramassage scolaire.
Les jeunes élèves du jardin d’enfants, au nombre de 35, bénéficient également du ramassage pour se rendre sur l’aire scolaire.

 

 

L’accueil des enfants au jardin d'enfant se fait sous une paillote végétale soumise aux aléas de la météo (vent, chaleur excessive…). L’enseignante dispose d’un matériel pédagogique très restreint composé des jeux apportés par notre association qui doivent déménager à l’école primaire tous les soirs. La construction en dur d'un jardin d'enfants fera l’objet d’une étude prochaine par l’association (montant environ 10 000 €). Dans l'immédiat, Togbui  le chef du village, nous suggère la construction d' un toit en tôle pour une valeur de 150€.
De création récente, ce jardin montre désormais des résultats de développement très intéressants chez les jeunes élèves les préparant efficacement à l’entrée en CP.

Élèves du jardin d'enfant du village de Kodzé avec leur enseignante
Élèves du jardin d'enfant du village de Kodzé avec leur enseignante
Jardin d'enfant du village de Kodzé
Jardin d'enfant du village de Kodzé

 

Sur l’équipe des 4 enseignants (primaire et jardin), seulement 2 sont rémunérés par l’Etat, les 2 autres par la participation financière des parents ce qui ne permet pas une rétribution décente. Notre association participe donc en partie au paiement des salaires mensuels de ces 2 enseignants pour que leur rétribution atteigne 35€ par mois bien que le salaire moyen au Togo soit de 50€.

Nous constatons une nette diminution de l’absentéisme, une participation financière plus régulière des parents. Sur la demande du directeur, une boîte à pharmacie a été fournie par notre association contenant des produits de soin de première urgence.
Actuellement 12 élèves préparent le certificat d’études primaires, diplôme essentiel, nous leur avons laissé une petite récompense d’encouragement.

 

Les parrainages

 

Cette année, 2 collégiennes, Kossiwa et Akouvi, en classe de 6ieme bénéficient d’un parrainage avec 2 marraines.

Elles sont logées près du collège distant de 4km du village sous la responsabilité de Togbui. Elles font preuve d’autonomie (préparation des repas…) et d’enthousiasme. Leurs résultats scolaires sont satisfaisants et réguliers.

Kossiwa, Akouvi et leur marraine
Kossiwa, Akouvi et leur marraine

 

Kossiwa, Akouvi au collège
Kossiwa, Akouvi au collège

Une jeune femme, Bêti agée de 27 ans, mariée et mère de 2 enfants, a bénéficié d’un parrainage pour une formation d’éducatrice préscolaire en jardin d’enfants à Kpalimé situé à 45km du village. Elle devrait obtenir son diplôme en aout prochain. Son implication et ses résultats sont satisfaisants.

Il faut rappeler que le collège se situe à 4 kms du village. Afin d’éviter des trajets à pied (2 aller-retour par jour en raison de l’absence de cantine ou de lieu d’accueil), l’association privilégie par une prise en charge financière l’installation des enfants dans un logement sur place sous la surveillance du Chef du Village. Il a été décidé que les enfants parrainés seraient accompagnés par un « répétiteur » dans l’aide aux devoirs.

Plusieurs enfants ont été retenus pour de futurs parrainages :

- Gérard 10 ans en CE2, orphelin de père et mère, à charge de sa grand-mère agricultrice
- Martin, 15 ans en 5e, orphelin de père et abandonné par sa mère, à charge de sa grand-mère très âgée, qui rencontre de grandes difficultés pour travailler aux champs. Martin fait les trajets à pied soit 16 kms par jour pour sa scolarité, travaille aux champs le soir pour aider sa grand-mère, et travaille le week-end pour gagner un peu d’argent.
- Bénédicte, 10 ans, en 6e, très bons résultats, famille de 4 enfants, parents agriculteurs
- Elom, 14 ans en 6e, famille de 5 enfants (dont 1 déjà collégien), parents petits agriculteurs, très bons résultats scolaires
- Louise, 13 ans en CM2, bons résultats, famille de 4 enfants, parents petits agriculteurs.

Gérard
Gérard
Martin
Martin
Bénédicte
Bénédicte
Elom
Elom
Louise
Louise

Le coût mensuel d’un parrainage pour un collégien s’élève à 30€ comprenant les frais de scolarité, les fournitures, uniformes, petit-déjeuner au collège, loyer et alimentation et pour un enfant de primaire à 20€ comprenant les frais de scolarité, fournitures, uniformes, et participation à l’alimentation.

Si vous avez envie de permettre à un enfant de poursuivre une scolarité dans de bonnes conditions, n’hésitez pas à vous manifester auprès d’APVTogo. Nous vous rappelons que si vous êtes imposable, vous bénéficierez des réductions d’impôt en vigueur.  (Pour en savoir plus, cliquez ici)

 

Le travaux communautaires

Togbui, Chef du village, a mis en place lors de sa prise de fonction en avril 2015, la participation des villageois aux travaux communautaires (entretien des abords du village, travaux divers). Ne disposant d’aucun équipement, le Comité Villageois de développement a sollicité notre contribution pour l’achat d’outils pour un montant de 83 € (brouette, pioche…) Les achats ont été réalisés lors de notre mission.

 

Le tricycle

Après moult échanges sous l’arbre à Palabres, il a été décidé l’achat d’un tricycle par notre association en aout 2016 destiné au ramassage scolaire (gratuit), au transport des marchandises et personnes le jour du marché, et au transport des malades vers le dispensaire (service payant). Sous la responsabilité et la gestion du Comité Villageois de Développement, les participations financières permettent de couvrir les frais des transports scolaires, mais ne suffisent pas totalement à rémunérer le chauffeur à hauteur de 18€. Il a été décidé d’aider le Comité Villageois sur 3 mois pour une somme totale de 27€ pour le versement d’une partie du salaire en attendant que d’autres ressources prennent le relais.
L’achat d’une bâche adapté au tricycle se justifierait afin de protéger les enfants lorsqu'il pleut (Projet à l’étude).

 

Les microcrédits

 

Partant de la demande des femmes pour le développement d’ activités rémunératrices, un don spécifique de particuliers a permis à 56 femmes de bénéficier d’un prêt de 13€ leur permettant d’acheter de la semence d’arachide et de la cultiver. Le Comité Villageois de Développement(CVD) en assure désormais la gestion et perçoit les bénéfices. Les bénéficiaires remboursent à chaque récolte un petit intérêt, et à la 4e récolte en décembre prochain, elles rembourseront la totalité du capital et la dernière part d’intérêt.
Ce microcrédit permet à chaque femme d’améliorer ses revenus (estimation 45€ par récolte, 3 récoltes par an soit 145€), et au CVD d’avoir des ressources pour la gestion du village.
L’Association a insisté pour la mise en place d’un règlement intérieur. En mars 2018, la somme sera de nouveau réattribuée sous forme de microcrédit pour le développement d’activités rémunératrices.
Parallèlement, notre association a attribué une somme de 76€ sous forme de prêt à une villageoise particulièrement impliquée dans la vie du village pour la création d’un petit commerce de vente de vêtements.

 

Electricité

Sous l’arbre à palabres, la population a manifesté très vivement son désir de voir le village bénéficier d’un réseau d’énergie électrique, la priorité étant l’équipement de la pompe du forage. Le coût d’un équipement solaire dont le montant est cependant élevé ne couvrirait que la pompe alors que les habitants espèrent avec l’arrivée d’un réseau par fils bénéficier par quartier d’un accès à l’électricité.

Le dispensaire équipé situé à 4 km du village pourrait être le départ du réseau. Le Comité Villageois de Développement s’engage à récolter auprès des habitants la somme nécessaire à l’installation des 2 compteurs de départ (un pour le forage, le deuxième pour le village, en mode prépayé pour éviter toute dette) , des 4 compteurs de quartier, à fournir les poteaux sur la distance et à en assurer l’implantation sous le contrôle d’un technicien qualifié.

Cette implication très importante des villageois montre leur attachement au projet et leur détermination.

APVTogo souhaite s’engager sur l’achat du câble électrique adapté, de divers équipements électriques pour le forage et les services d’un technicien certifié, coût total 4 500€.

Nous faisons appel à votre générosité pour financer ce projet capital pour le village qui est plongé dans l’obscurité dès 18h30, la bougie étant le seul éclairage utilisé.

Remerciement !

Nous ne pouvions conclure notre récit de voyage, sans remercier très chaleureusement la Reine Mawulolo 1iere pour son soutien.

Merci beaucoup pour votre soutien amical, humanitaire et logistique !...

 

  1. Afif

    Je reste sans mot de tout ce savoir faire
    Il y a encore des bienfaiteurs sur terre
    Très loin de leur terre
    Ils remplissent les cœurs et le corps de la misère
    Un fils et sa mère..
    Afif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *